7 janvier 2013 - 35e Dakar

Contenu principal de la page.

35e Dakar – Pérou-Argentine-Chili – Etape 1-2

La 35e édition du Dakar entre Lima au Pérou et Santiago au Chili a pris son envolée samedi de la capitale péruvienne. Après deux étapes, c’est David Casteu (Yamaha) qui occupe la meilleure place des tricolores (4e), alors que le favori de l’épreuve Cyril Despres (KTM) est 5e à deux petites minutes du Niçois…

David Casteu (Yamaha) donne le ton !

David Casteu - Yamaha (photo Team Casteu)

Samedi 5 janvier 2013

Les conséquences de la première journée de course seront certainement négligeables dans quelques jours. Tous les concurrents du Dakar 2013 se rappelleront pourtant de cette dernière matinée passée à Lima, dans le quartier de Chorillos. En surplomb de la magnifique plage d’Agua Dulce et du très select Club de Regatas, le podium de départ a accueilli les pilotes pour une présentation au public. Et quel public ! De la qualité d’abord, avec le Président de la République au premier rang des spectateurs pour d’ultimes encouragements à la délégation « Forza Inca ». De la quantité, surtout, les Limeños s’étant donné rendez-vous en nombre, massés sur les flancs de la colline, autour du podium et même sur la route empruntée par les véhicules. Plus d’un million de personnes ont été recensées sur le podium et sur la route de Pisco.

Manifestement, le message d’enthousiasme délivré par Mr Ollanta Humala a porté ses fruits, puisque le premier vainqueur de spéciale du Dakar, quelques heures plus tard, est précisément… péruvien. Sur la courte spéciale du jour, ce sont les quads qui ont ouvert les débats. Et sur les 13 kilomètres d’apéritif, Ignacio Flores (Yamaha), qui avait quitté le Dakar sur abandon juste avant l’entrée dans son pays l’année dernière, a cette fois-ci été le plus rapide.

Cyril Despres - KTM (photo DPPI)

Le héros du jour boucle avec 11 secondes d’avance sur l’Emirati Sebastian Husseini (Honda), qui semble tenir ses promesses pour sa première apparition sur le Dakar, puisqu’il devance Marcos Patronelli (Yamaha).

Cyril Despres - KTM (photo DPPI)

A moto, le verdict n’a rien d’une surprise, mais rend aussi hommage au parcours de l’édition 2013.

Cette année, c’est bien avant de rouler au pays que Francisco Lopez se déclare. ‘Chaleco’, qui roule cette année au guidon d’une KTM au sein de l’équipe chilienne Tamarugal, remporte sa 8e victoire d’étape sur le Dakar. L’année dernière, il avait déjà commencé son Dakar par une victoire en quittant Mar del Plata, mais avait ensuite abandonné dans la 8e étape. Samedi, il devance Frans Verhoeven, qui a également changé de monture cette année et opté pour la Yamaha.

Les premiers signes sont encourageants côté néerlandais, mais ce sont bien les Chiliens qui portent le grand coup du jour avec, paradoxalement, un grand coup de frais : deux pilotes de moins de 25 ans, Pablo Quintanilla (Honda) et Patricio Cabrera (Kawasaki), respectivement 3e et 4e de la spéciale, immédiatement devant le tenant du titre Cyril Despres (KTM)!

Dimanche 6 janvier 2013

Le charme du rallye raid réside en partie dans ces petites erreurs qui peuvent bouleverser chaque jour les données de la course. Les spéciales, a priori inoffensives, réservent quelquefois des surprises.

C’est une petite faute collective de navigation dans le groupe des ouvreurs de piste qui a permis à quelques-uns de leurs suiveurs plus lointains de se distinguer. Derrière « Chaleco », vainqueur samedi à Pisco, Cyril Despres (KTM) s’est également engagé sur une option tentante en contournant une très grande dune au km 75. Mais le retour sur l’itinéraire idéal a été plus laborieux que prévu pour le tenant du titre. Pendant ce temps, le très studieux Joan Barreda (HVA) a gardé le cap juste. Son coup de guidon a déjà été remarqué depuis les deux dernières éditions du Dakar. Le Catalan confirme l’impression en signant sur sa Husqvarna la deuxième victoire de spéciale de sa carrière, soulignée par la 3e place de son porteur d’eau Matt Fish, qui débute en fanfare sur le Dakar. Joan Pedrero, un autre Catalan plus souvent habitué à rouler dans l’ombre de son leader Marc Coma, profite aussi de l’aubaine pour se classer en 2e position. La mauvaise opération de Cyril Despres lui vaut un retard de plus de huit minutes sur le nouveau leader du classement général. En revanche, son compagnon de route Ruben Faria s’intercale en deuxième position de la hiérarchie, à 5’36 minutes de Barreda. C’est bien la journée des lieutenants !

David Casteu - Yamaha (photo DPPI)

Côté Français, avec une 7e place scratch, David Casteu (Yamaha) se positionne en tête de la horde tricolore au provisoire à la 4e place du classement devant Cyril Despres.

Dans la catégorie quad, c’est en revanche le « Patron » qui reprend les commandes. Après le coup d’éclat du Péruvien Ignacio Flores samedi, Marcos Patronelli retrouve le chemin du succès ainsi que la compagnie de ses rivaux traditionnels, Ignacio Casale et Thomas Maffei, respectivement 3e et 4e du jour. Il devrait aussi apprendre à faire connaissance avec Sebastian Husseini, 2e comme hier pour sa deuxième journée sur le Dakar.

Premier Français, Laurent Duvernet-Prêt (Yamaha) occupe la 16e position devant Camelia Liparoti (Yamaha) 21e.

Camelia Liparoti - Yamaha (photo Maindru)

Lundi 7 janvier - Étape 3

Pisco-Nazca (Liaison : 100 km, Spéciale : 243 km, total : 343 km)

A l’Erg, on monte d’un cran

Il est prévu que le ton monte dans les habitacles, en même temps que le niveau de stress. Sur les 100 premiers kilomètres, un test majeur sera passé pour les binômes récemment constitués, par exemple. Les Sud-Américains ont repris à leur compte le terme « Erg », qui définit avec le plus de justesse l’enchaînement de dunes à négocier au petit matin. Tous ceux qui le passeront sans s’arrêter, y compris en tête de course, pourront laisser échapper sans rougir un « ouf » de soulagement. Comme première récompense, ils profiteront d’un trajet de bord de mer dans la deuxième moitié de spéciale. Mais le répit s’avère de courte durée, car les pistes à emprunter dans le final demandent également du doigté et de la vigilance.

Toute l’actualité du Dakar sur www.dakar.fr

Jean-Paul Ancion (FFM) sur info ASO Presse.

David Frétigné - Yamaha (photo Maindru)

Olivier Pain - Yamaha (photo TeamTop)