Environnement

Contenu principal de la page.

La FFM et l'environnement

La Fédération Française de Motocyclisme, consciente que l’activité motocycliste exerce une pression sur l’environnement, comme toute activité humaine, s’est engagée depuis plusieurs années, dans une politique volontariste et responsable en direction de ses organes affiliés, des pratiquants licenciés ou non et des acteurs des secteurs industriel et marchand.

Ainsi, depuis quelques années, la FFM s’est engagée dans un ensemble d’actions, selon 3 directions :

- La sensibilisation des pratiquants, licenciés ou non : messages sur les bordereaux « licences » et ses organes de communication, campagnes « Je roule nature », accompagnée du « Guide de bonnes pratiques », achat groupé de « tapis environnement », …

- La structuration des pratiques notamment de balades et de randonnées vertes : « Référentiel national d’organisation des balades et randonnées vertes », « Point Rando verte – FFM », formation de l’encadrement,…

- La défense et la promotion des pratiques vertes : participation aux CDESI, expérimentation PDIRM, réduction des émissions sonores, …

Dans l’objectif d’imaginer de nouvelles réponses pour garantir la pérennité des activités motocyclistes, la FFM a lancé une réflexion générale sur les nouvelles énergies. Le développement de la moto électrique en sport moto en est le point central : table ronde en présence d’industriels et de la presse spécialisée, achat et test d’une moto tout terrain, mise en place du défi électrique FFM (3 journées OSET Bikes en 2009 et participation à une épreuve de course sur prairie),

Pour coordonner son action, la Fédération a créé, en 2008, un nouveau Comité chargé de l’environnement et du développement durable, organe représentatif de l’ensemble des organisateurs d’épreuves et de randonnées, ainsi que des pratiquants, en particulier de « moto verte ». Son objectif est de poursuivre et renforcer les actions déjà engagées en incitant notamment à l’organisation d’épreuves et d’activités respectueuses de l’environnement.

Parallèlement, et sous l’impulsion du Ministère des sports et l’ADEME, la FFM s’est engagée, comme 4 autres fédérations, à mener un bilan carbone de ses activités dans le but de réduire les émissions de gaz à effets de serre.