28 juin 2010 – Trophée de France Pirelli Endurance FFM 2010 – 6H de Magny-Cours (58)

Contenu principal de la page.

Trophée de France Pirelli Endurance FFM 2010 – 6H de Magny-Cours (58)

Une endurance disputée jusque dans les derniers tours

Une endurance disputée jusque dans les derniers tours

(photo Gérard Delio/Photopress)

Magny-Cours 2e édition
Un calendrier de Championnat de France longtemps annoncé à l’avance (début novembre 2009), bien équilibré dans le temps (1 course par mois) et l’espace (Ledenon, Le Vigeant, Pau Arnos et Magny-Cours).
Pourtant à deux mois du lancement, la Fédération se voit contrainte d’annuler, ne parvenant à réunir qu’un ¼ des teams nécessaires à la viabilité de la formule.

Afin de garantir aux teams motivés une course de prestige, la FFM fait le choix de maintenir une épreuve unique, la plus prestigieuse de feu le calendrier 2010, celle de Magny-Cours. L’épreuve est ainsi baptisée Trophée de France Pirelli Endurance FFM, le pneumaticien exclusif sur l’édition du Championnat 2009 ayant fait le choix de la fidélité et de soutenir la FFM dans cette initiative.

Autour de l’événement phare, à savoir la course de 6H d’endurance, d’autres formules se sont associées, des motos historiques, complétant ainsi le programme de cette épreuve.

Il a fallu les efforts de tous : le circuit de Nevers Magny-Cours F1, le Moto Club de Nevers et l’ensemble des bénévoles et des commissaires de pistes, les organisateurs des différentes formules VMA, AFAMAC et Motors Event Europe, des partenaires, PIRELLI, France Equipement, Moto Journal, Motors TV, ainsi que des teams, participants et accompagnateurs, pour que soit maintenu, ce pour la 2e année consécutive, cette épreuve.
Qu’ils en soient tous remerciés.

Les Commissaires de piste (photo Gérard Delio/Photopress)

Sébastien Scarnato – Honda Team National Moto (photo Gérard Delio/Photopress)

Sous le soleil…
Soleil estival, voir soleil de plomb, telles sont les conditions rencontrées par les quelques 300 pilotes et l’ensemble du staff de l’épreuve, sans une goutte de pluie. Cela peut sembler idyllique, propice à la bronzette, mais merci à la centaine de commissaires de pistes restés en poste toute la journée avec un break d’à peine une heure le midi.

A signaler que l’entrée était gratuite pour cette manifestation. Ceci permet notamment aux teams de monter des opérations pour faire découvrir à leurs partenaires privés comme publics, le sport moto et l’endurance.

Car il y avait de quoi se régaler entre les plateaux des vieilles pinces, les VMA entre « classic » et « post classic », les « Afamac », « l’endurance classic » et celui de l’endurance moderne :

- Des machines d’exception qui grâce aux séries « historiques » continuent d’exister et de rouler, qu’il s’agisse de marques aujourd’hui disparues comme Paton, BSA, Bultaco, Seeley, ou les aïeux des modèles actuels, les Yamaha TZ, les Honda RC, les Suzuki RG.
- Un plateau international avec la participation de plusieurs teams et pilotes étrangers.
- Des teams de référence : entre le team Moto Journal Rolland soutenu par l’hebdo bien connu et partenaire de ce Trophée, roulant dans la formule Endurance Classic organisée par Motors Event Europe, le Team National Moto n°55, venu en « guest » donc naturellement hors classement, pour fourbir ses armes en vu du Bol d’Or qui se déroulera dans 2 mois et demi sur ce même site, les teams privés leader du Championnat 2009, que l’on retrouve avec plaisir Starteam 67, Viltais, Defi 23.
- Des pilotes de toutes générations : Sébastien Scarnato, Yann Lussiana, Jérôme d’Antron, Eric Grare, Jean-Paul Leconte, Christian Sarron en tant que Team Manager, et de toutes nationalités, Mitsuru Murata - Japon intégré dans le team 3A Racing Team, des équipages parmi les « historiques » avec le Team Glam Racing UK.
- Des pilotes du Championnat de France Superbike étaient également invités à participer aux essais pour prendre la température dans la perspective de la prochaine épreuve qui se déroulera dans 3 semaines.

A signaler également des initiatives heureuses comme celles du Team Viltais Racing Division et du Team DEFI 23 :
- Le Team Viltaïs a profité de ce Trophée pour faire découvrir la course moto à plus de 250 jeunes de la ville de Moulin.
- Le Team Defi 23 a pu offrir une part de rêve à une dizaine d’enfants en leur permettant de boucler leur 1e tour du circuit de Nevers Magny Cours.

Des initiatives comme on en redemande et qui illustrent les valeurs intrinsèques de la moto : solidarité bien sûr mais également l’accessibilité de notre milieu. Pour mémoire, dans tous les championnats de France, le paddock est accessible au public (accès systématiquement compris dans le billet d’entrée ou sur les invitations), se côtoient ainsi les pilotes, les staff des teams, les medias, ex « pilotes ».

Jérôme Danton - Kawasaki Moto 39 Compétition (photo Gérard Delio/Photopress)

Les essais du samedi
Consacré également aux 1ere manches des anciennes, le samedi après midi accueillait une endurance classic de 3 heures qui a vu la victoire du team anglais GLAM Racing UK, avec 3 tours d’avance sur le 2e. Signalons la 4e place au scratch et la 2e place dans la catégorie classic de la n°36 Moto Journal Rolland, avec au guidon Gérard Rolland et Laurent Cochet (journaliste Moto Journal).

Concernant les essais du Trophée de France Pirelli Endurance FFM, le team National Moto qui roulait en guest, donc hors classement, a inscrit le meilleur temps, les 2 pilotes du Team présents, Emeric Jonchière et Sébastien Scarnatto tournant 2 à 3 secondes plus vite que le reste du plateau. Emeric Jonchière réalise le meilleur temps de la journée en 1’43’’411. L’objectif de ce Trophée est également d’inviter des Teams, français comme étrangers, qui souhaitent rouler en guest et donc avoir un entraînement grandeur nature à 2 mois et demi du Bol d’Or.

Les 28 autres teams engagés luttaient donc à armes égales en ce qui concerne les pneumatiques, puisque le choix proposé par PIRELLI était volontairement limité à 2 gammes, l’une « performance » en DIABLO SUPERCORSA pour les teams ayant une expérience de l’endurance, l’autre « économique » en DRAGON SUPERCORSA, chacune avec 2 possibilités de gomme, sans oublier une monte en pluie, mais qui n’aura pas servi ce week-end. Ces PIRELLI sont adaptés à l’endurance et permettent de boucler environ 2 heures non stop sur circuit à un rythme soutenu.

PIRELLI a mis à disposition la structure technique utilisée pour le Mondial et le France Superbike afin d’assister au mieux les pilotes et Teams.

Romain Maitre et Jérôme Danton qualifient en pôle position la Kawasaki du Team Moto 39. En 2e position on trouve le team DEFI 23, et donc la 1e BMW, avec Pascal Picaux et Yann Lussiana qui évolue également en Coupe FIM Superstock 1000 et réalise le 3e meilleur temps absolu derrière les 2 pilotes de la National Moto.
En 3e position on retrouve l’équipage de la STARTEAM 67, avec au guidon de la Suzuki Laurry FREMY et Claude LUCAS.

La journée se clôture par un barbecue géant organisé par la FFM et le Moto Club de Nevers à l’attention de l’ensemble des commissaires et bénévoles pour les remercier de leur dévouement. A leur manière les commissaires de pistes sont de véritables passionnés et amoureux du sport moto. En effet il en faut de la passion pour rester en poste, une demi-journée sans pause, sous le soleil de plomb qui s’est abattu ce week-end sur le tarmac de Magny-Cours. Ce barbecue était l’occasion de se rafraichir et de partager un moment convivial bien mérité.

Départ des 6H de Magny-Cours (photo Gérard Delio/Photopress)

La course
La matinée fut dédiée aux 2es courses des anciennes, ravies de leur meeting et laissant volontiers la place à la course de 6H, une véritable course d’endurance, avec toutes les caractéristiques de la discipline.

12H54, le drapeau bleu blanc rouge s’abaisse, les pilotes, selon la tradition, courent vers leurs machines, tenues par une personne de leur staff.

Holeshot pour la National Moto, logique, mais qui est hors classement, suivie par la Kawasaki Moto 39

1e Heure de course
Dès les premiers tours, la hiérarchie observée à l’issue des essais est quelque peu secouée.
Pas de surprise avec la National Moto qui enchaîne des chronos réguliers en 1’45’’ et logiquement distance petit à petit le groupe de tête de 1’’30 au tour.
Dans ce groupe de tête on retrouve le Starteam 67, la Defi 23. Le team moto 39 ne conserve pas sa place de leader.
La bonne opération est réalisée par le Bimeca Racing Team – Suzuki – Rémy Echard et Damien Feuillée, qui colle au groupe de tête, ainsi que le team Cours Toujours – Kawasaki – Julien Pilot et Laurent Fenueil.
Premier coup du sort dans le 8e tour, le Team DEFI 23 casse, cloche d’embrayage HS. La chute des essais de la veille aurait-elle fragilisée la mécanique, hypothèse à vérifier. L’abandon quant à lui est confirmé.

Positions au terme d’une heure de course :
1e – hors classement - #55 National Moto – Honda
1e scratch - #67 Starteam 67 – Suzuki
2e scratch - #100 Bimeca Racing Team – Suzuki
3e scratch - #71 AZ Moto Expert – Suzuki

2e Heure de course

Dès le début de cette 2e heure de course, la n°12 de Volcanique Endurance-Yamaha casse. Au niveau de la tête la n°100 de BIMECA Racing Team prend le meilleur sur la n°67 du Starteam. Seule la n°55, conserve la tête enchaînant les tours, maintenant à distance la horde des 3 Suzuki en tête du classement scratch et Superbike à l’issue de ces 2 heures, qui ont relégué le 4e au scratch, la Kawasaki n°71 du team AZ Moto Expert à 1 tour.

Petit exercice mathématique : gagner 2 secondes au tour sur un relai ou une heure, demande des efforts importants de la part des pilotes ou une prise de relai impeccable de la part du staff. Donc en moyenne pour reprendre un tour, soit pour les teams de tête qui parcourent 33 tours par heure, il faut quasiment 2 heures.
Ceci en moyenne, hors aléas propres à l’endurance. Cas pratique : surveiller la remontée régulière de la Kawasaki n°9 de Moto 39 Compétition qui pointe à la 7e place et qui a refait un peu de son retard sur le groupe de tête.

Positions au terme de 2 heures de course :
1e – hors classement - #55 National Moto - Honda
1e scratch - #100 Bimeca Racing Team – Suzuki
2e scratch - #67 Starteam 67 – Suzuki.
3e scratch - #71 AZ Moto Expert – Suzuki

Romain Maître - Kawasaki Moto 39 Compétition (photo Gérard Delio/Photopress)

3e Heure de course
15h05, Sébastien Scarnato au guidon de la machine de tête, la N°55 National Moto, est victime d’une sortie de piste, sans gravité. Il peut regagner son box par les voies de sécurité. Le staff technique s’affaire, pour faire repartir la machine.
Dès le début de cette 2e heure de course, la n°12 de Volcanique Endurance-Yamaha casse.
Après 2h30 de course, c’est au tour de la Suzuki n°67 d’être victime de soucis mécaniques, l’abandon est définitif.
La Kawasaki n°9 poursuit sa remontée et à l’issue de cette 3e heure de course, pointe en 2e position du classement officiel, ayant pris le meilleur sur la Suzuki n°71.

Positions au terme de 3 heures de course :
1e – hors classement - #55 National Moto - Honda
1e scratch - #100 Bimeca Racing Team – Suzuki
2e scratch – #9 Moto 39 Compétition - Kawasaki
3e scratch - #71 AZ Moto Expert – Suzuki

4e Heure de course
Le Team Bimeca sur Suzuki empile les tours même si globalement le rythme baisse légèrement, il conserve ainsi sa position de leader.
2 teams effectuent une remontée notable : le team VILTAIS qui rentre dans le top 10 à la mi-course, et le Team Moto 39, la Kawasaki emmenée par Jérôme Danton, Anthony Loiseau et Romain Maitre, se rapproche du leader. La 39 n’est plus qu’à un tour de la Suzuki n°100. 1 tour, 2 heures de courses restantes, le suspense demeure.
2e sortie de piste pour la Honda n°55 du Team National Moto, qui parviendra à reprendre la piste. Espérons pour le Team National Moto que ces 6 heures de Magny-Cours Pirelli auront permis également d’exorciser les vieux démons dans la perspective du Bol d’Or.
Aucun abandon à signaler dans cette heure de course.

Positions au terme de 4 heures de course :
1e et 1e scratch - #100 Bimeca Racing Team – Suzuki
2e – hors classement - #55 National Moto - Honda
2e scratch – #9 Moto 39 Compétition - Kawasaki
3e scratch - #71 AZ Moto Expert – Suzuki

Jérôme Danton - Kawasaki Moto 39 Compétition (photo Gérard Delio/Photopress)

5e Heure de course
Avant dernier relai, dernier changement de pneumatiques probablement. Les DIABLO SUPERCORSA et DRAGON SUPERCORSA sont des pneus performants sur circuit et avec un large spectre d’utilisation, alliant les qualités d’adhérence, de longévité et de budget limité, donc parfaitement adaptés à l’Endurance. La chaleur extrême qui règne sur le circuit, plus de 30°C à l’ombre et plus de 50°C sur la piste, n’a pas non plus épargné les PIRELLI. Heureusement, avec la fin de l’après midi la température caniculaire semble baisser un peu, les DIABLO et autres DRAGON sont chaussés, déterminés à donner le maximum de leur grip à leur monture et à leur cavalier.

A l’entame du dernier 1/3 de course, les positions sont les mêmes mais les écarts entre les 3 premières positions se resserrent.
Après sa sortie de piste, la Nationale Moto semble remise sur des rails et cherche à reconquérir sa position de leader. La Kawasaki n°9 comble son écart avec la Suzuki n°100.
Quant à la Suzuki n°71 du team Moto Expert, elle tient sa 3e place, tenant à la distance respectueuse de 1 tour un groupe de 3 teams : la Yamaha n°18 du 3A Racing Team, la Kawasaki n°73 du Team Cours Toujours et la Yamaha n°333 du Team Viltais.
A la fin de cette 5e heure, aucun abandon à déclarer, les 26 teams survivants tiennent bons. La Nationale moto reprend la tête, la Kawasaki N°9 est dans la roue de la Suzuki n°100, à 4/10e d’écart.

Positions au terme de 5 heures de course :
1e – hors classement - #55 National Moto - Honda
1e scratch - #100 Bimeca Racing Team – Suzuki
2e scratch – #9 Moto 39 Compétition - Kawasaki
3e scratch - #71 AZ Moto Expert – Suzuki

6e et dernière Heure de course
Rapidement, la Kawasaki N°9 du team Moto 39 prend le dessus sur la Suzuki n°100 qui est restée pendant près de 4H en tête du classement scratch. Plus rapide de 2/10e que la Suzuki, la Kawasaki finit par reléguer à plus d’une minute sa rivale.

Malgré cela, la N°55 Team National Moto ne sera plus inquiétée, et bouclera en tête ce premier Trophée de France Pirelli Endurance FFM. Emeric Jonchière, Sébastien Scarnato et Nicolas Salchaux avaient le sourire en arrivant.
La Suzuki du Team AZ Moto Expert conserve sa 3e place, conservant son avance de 1 tour sur le 4e.

Un peu plus d’1/2 heure avant la fin la BMW N°39 du Team DDR chute, sans gravité pour le pilote, mais la moto ne pourra pas repartir.

Dans le 2e paquet, cela bouge fort dans cette dernière heure de course. La Kawasaki n°73 du Team Cours Toujours prend le meilleur sur la Yamaha n°18 du 3 A Racing Team. Cette dernière préfère assurer sa 1e place en catégorie Supersport plutôt que de tout risquer dans une lutte vaine, qui au mieux l’amènerait au pied du podium scratch. Le Team Viltaïs quant à lui, classé dans la catégorie Superbike n’est pas dans la même logique.
Il se doit de finir en beauté cette course, revenu de loin (pointé 13e dans la 1e heure de course). 1e objectif, passer la Suzuki 18. Objectif atteint dans la dernière ½ heure. Puis la Viltais s’attaque au 2e objectif, passer la Kawasaki 73, la Yamaha s’y attache en appliquant une maxime chère à son team manager, Monsieur Christian Sarron, « encore 3/10e ». Dans les derniers tours, le team VILTAIS passe la machine du 3 A Racing Team. Elle ne quittera plus cette 4e position, laissant le Team Cours Toujours à 1’’3.

Au baissé du drapeau à damier, ils sont 25 au final à franchir la ligne d’arrivée au bout de 6 heures dans des conditions difficiles, tant pour les hommes que pour les machines.

(photo Gérard Delio/Photopress)

Classement Scratch :
1e scratch – #9 Moto 39 Compétition – Kawasaki - Jérôme DANTON - Romain MAITRE - LOISEAU Anthony
2e scratch – #100 Bimeca Racing Team – Suzuki – Rémy ECHARD - Damien FEUILLEE – Stéphane AVENEL
3e scratch - # 71 AZ Moto Expert – Suzuki – Stéphane KOKES - Stépahne MEZARD - Eric MONOT

Classement Catégorie Superbike :
idem classement scratch

Classement Catégorie Supersport :
1e – #18 3A Racing Team – Yamaha – Fabien FAVRE - Mitsuru MURATA – Jean-Baptiste SALLES
2e #6 Super Moto Racing – Yamaha– Laurent ZANETTO – Jimmy MACCIO
3e - #99 Team Play Bike – Yamaha – Arnaud LAGROTTE – Bertrand DUONG

Classement catégorie Prototype :
1e - #46 TEAM FLEMBBO - Prototype base Yamaha - Joseph GOLDMAN - Samuel CHAMOIN

Bien que le seul engagé dans la catégorie, le Team FLEMBBO termine 15e au général.

La FFM remercie l’ensemble des Teams présents à cette 1e édition du Trophée de France Pirelli Endurance FFM qui nous ont offerts une belle course d’endurance, dans un bon esprit sportif et avec du suspense.

Vous retrouverez le Trophée de France Pirelli Endurance FFM 2010 sur Motors TV, dans l’émission Wheelies n°11 le vendredi 9 juillet à 19h50, pour un sujet de 12 minutes, ainsi que sur Sport +, dans l’émission Motards du samedi 10 juillet à 9h15. Vous pourrez ensuite retrouver ce sujet en vidéo sur le site www.ffmoto.org.

Qu’en sera-t-il en 2011, puisque le Trophée se déroulait sur une course unique en 2010 ? Y-aura-t-il une 2e édition du Trophée, toujours à Magny-Cours sur une seule épreuve ou d’autres épreuves viendront renforcer ce calendrier ? La commission des Courses sur Route de la FFM réfléchit au format idéal et surtout économiquement viable en tant qu’organisateur, mais également pour les pilotes. Une chose est sure, la motivation des teams absents à cette édition 2010 à s’engager dans une formule 2011 sera déterminante. La Fédération sollicitera l’ensemble des acteurs à ce sujet très prochainement.

Le Service Communication

Classement final