Nos actualités

Voir toutes nos actualités

Championnat de France FSBK-FE 2022

26/09/2022
Paul Ricard-83 (7/7) : Une saison 2022 conclue en apothéose

Ce week-end, le Championnat de France Superbike FSBK-FE rendait son verdict sur le Circuit Paul Ricard. Cette dernière manche de la saison organisée par le MC Circuit Paul Ricard sous l’égide de la FFM a réservé son lot de rebondissements et attribué le titre de Champion de France Superbike 2022 à Kenny FORAY ! Dans les deux catégories de l’Objectif Grand Prix, les espoirs Matthias ROSTAGNI et Jules BERCOT ont également été couronnés. 

SUPERBIKE
COURSE 1 : FORAY S’IMPOSE ET PREND EN TÊTE AVANT L’ULTIME COURSE

Dans un départ mouvementé où Alan TECHER (Honda CBO – Michelin) et Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) se heurtent, Kenny FORAY (BMW Tecmas – Michelin) s’élance parfaitement depuis la pole position et signe le holeshot. Valentin DEBISE recule au 5ème rang derrière Martin RENAUDIN (Yamaha Moto&GP Addict – Pirelli), 3ème, et Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Pirelli), 4ème. En tête, FORAY se met en ordre de marche, emmenant TECHER dans sa roue. 

 

Coup de théâtre au second tour, DEBISE s’arrête à cause d’un problème mécanique et repart dernier, tandis que son rival au Championnat fait forte impression en position de pointe. Dans les tours qui suivent, FORAY et TECHER maintiennent un rythme soutenu et s’échappent quand RENAUDIN, 3ème, et GINES, 4ème, font l’effort pour tenter de rester au contact du duo. Au 5ème rang, Axel MAURIN (Yamaha CMS – Pirelli) est sous la menace de trois pilotes et finit par céder… Le pensionnaire du team CMS est successivement dépassé par Maximilien BAU (BMW – Michelin), David MUSCAT (Ducati – Michelin) et Grégory LEBLANC (Ducati TWR – Pirelli) et recule ainsi au 8ème rang après 6 tours.

Bien que TECHER s’emploie à réduire l’écart avec FORAY en milieu de course, le top 4 reste inchangé jusqu’au drapeau à damier. FORAY s’impose donc au Castellet et prend la tête du Championnat pour 5 points devant DEBISE qui réalise néanmoins le meilleur tour et s’élancera de la pole position en course 2. Nouveau podium pour TECHER qui n’aura pas été en mesure d’attaquer le vainqueur mais qui conforte sa 3ème place au Championnat. Pour parachever une saison pleine de promesses, RENAUDIN s’offre également un nouveau top 3 au scratch et devance le triple Champion de France GINES. 

 

Belle bataille pour le top 5 en toute fin de course entre MUSCAT, LEBLANC, BAU et MAURIN. Finalement, MUSCAT fait parler l’expérience et devance ses adversaires BAU, 6ème, MAURIN, 7ème, et LEBLANC, 8ème. À la 9ème position, Tom BERCOT (Honda CBO – Michelin) signe une belle performance et se classe 3ème de la catégorie Challenger derrière Martin RENAUDIN et Maximilien BAU. Le top 10 est complété par un autre jeune pilote du nom de Dylan MILLE (Yamaha – Pirelli), qui marque les esprits pour sa première course en catégorie reine. 

 

COURSE 2 : FORAY RETROUVE LE SOMMET DU FSBK-FE

Pour le 14ème départ de la saison, la tension est à son comble puisque le poleman Valentin DEBISE (Yamaha – Michelin) compte 231 points et Kenny FORAY (BMW Tecmas – Michelin), 236 points, est 2ème sur la grille. Le holeshot est à mettre au crédit d’Alan TECHER (Honda CBO – Michelin) qui impose un gros rythme dans les premiers tours après s’être élancé de la 3ème position. Valentin DEBISE et Kenny FORAY emboîtent le pas alors que Martin RENAUDIN (Yamaha Moto&GP Addict – Pirelli) et Mathieu GINES (Yamaha Tech Solutions – Pirelli), 4ème et 5ème, sont distancés par le trio après 4 tours.

 

À la mi-course, DEBISE prend les commandes de la course devant TECHER, 2ème, et FORAY, 3ème. À cet instant, l’albigeois est virtuellement Champion de France… Pas pour longtemps, car FORAY réplique et prend la tête pour la première fois devant TECHER et DEBISE.  Dans leur dos, RENAUDIN et GINES s’échangent la 4ème place. De son côté, Grégory LEBLANC (Ducati TWR – Pirelli) reste en embuscade mais n’est pas encore en mesure d’attaquer les deux pilotes qui le précèdent.  

Coup de théâtre à 3 tours de l’arrivée, alors qu’il lutte sans retenue face à son rival, DEBISE part à la faute et chute dans le virage du Beausset ! Le Championnat est alors scellé, FORAY est seul en tête et assuré de remporter le titre pour la deuxième fois de sa carrière.

 

Malgré les efforts de TECHER et avec le meilleur tour en course en prime, FORAY s’impose en Champion à l’issue des 17 tours et reçoit l’ovation du public du Circuit Paul Ricard. Le n°78 est de retour au sommet de la vitesse française, 5 ans après son dernier sacre. TECHER conclut quant à lui une belle saison avec une double 2ème place dans le Var. Il devance GINES, de retour sur le podium pour la première fois après une disette de cinq courses. Juste derrière, RENAUDIN savoure son titre de Champion de France Challenger avec une belle 4ème place, plus de 6 secondes devant LEBLANC, 5ème et auteur de l’un de ses meilleurs résultats de la saison.

 

De la 6ème à la 10ème place, c’est extrêmement serré entre David MUSCAT (Ducati – Michelin) Maximilien BAU (BMW – Michelin), Axel MAURIN (Yamaha CMS – Pirelli), Tom BERCOT (Honda CBO – Michelin) et Hugo CLERE (Yamaha – Pirelli) qui en terminent dans cet ordre. Côté Challenger, RENAUDIN remporte donc un nouveau succès devant BAU et BERCOT, le podium de la catégorie des jeunes pilotes est donc identique à celui de la course 1. 

 

CLASSEMENT FINAL SUPERBIKE  

1 – Kenny FORAY – 262 points
2 – Valentin DEBISE – 231 points
3 – Alan TECHER – 220 points
4 – Mathieu GINES – 207 points
5 – Martin RENAUDIN (Challenger) – 176 points

 

PODIUM CHALLENGER

1- Martin RENAUDIN – 355 points
2- Valentin SUCHET – 220 points
3- Maximilien BAU – 170 points

 

SUPERSPORT 600
COURSE 1 : GIMBERT DECROCHE SON PREMIER SUCCÈS

À domicile, Johan GIMBERT (Yamaha – Pirelli) s’élance parfaitement depuis la pole position et conserve la tête de la course. Pour Félix PERON (Yamaha – Pirelli), le départ est plus délicat, le pilote est rapidement dépassé par Diego PONCET (Kawasaki – Pirelli) et Bartholomé PERRIN (Yamaha – Pirelli). Dans ces premiers tours, Matthieu LUSSIANA (Yamaha – Michelin), enchaîne les bons chronos et se rapproche des hommes de tête tandis que Matthieu GREGORIO (Yamaha – Pirelli) est en difficulté et recule en 10ème position. 

 

Avant la mi-course, les Challengers GIMBERT, PERRIN et PONCET mènent les débats et sont talonnés par LUSSIANA s’étant défait de PERON, 5ème. Le pilote de la Yamaha n°95 ne s’arrête pas en si bon chemin et fait les freins à PERRIN et PONCET pour le gain de la 2ème place. Mais il voit fatalement le leader GIMBERT s’échapper. De son côté, GREGORIO prend également le meilleur sur PERON et intègre le top 5 dans les tours qui suivent. Mais le gardois compte déjà de nombreuses secondes de retard sur PONCET, 4ème. 

 

Dans les derniers tours de course, GIMBERT ne se relâche pas et signe le meilleur tour en course, se mettant ainsi définitivement à l’abri de LUSSIANA, 2ème. Le pilote de la Yamaha n°77 remporte alors sa première victoire en Supersport 600. Belle performance pour PERRIN qui monte sur la troisième marche du podium au pied duquel le public retrouve PONCET, 3ème de la catégorie Challenger. Malgré une course délicate, GREGORIO complète le top 5, mais voit son rival pour le titre Challenger s’imposer.

 

COURSE 2 : GIMBERT DOUBLE LA MISE ET DÉCROCHE LE TITRE CHALLENGER

Malgré l’agressivité de Bartholomé PERRIN (Yamaha – Pirelli), Johan GIMBERT (Yamaha – Pirelli) parvient à conserver l’avantage de sa pole position à l’issue du 1er tour. On déplore cependant la chute et l’abandon immédiat de Matthieu GREGORIO (Yamaha – Pirelli) qui voit fatalement le titre Challenger s’éloigner au profit de Johan GIMBERT. 

 

Le pilote de la Yamaha n°77 imprime un rythme très élevé d’entrée de jeu et file en tête devant Bartholomé PERRIN, Enzo DE LA VEGA (Yamaha – Pirelli) et Matthieu LUSSIANA (Yamaha – Michelin) qui luttent pour la 2ème place. 

Après 5 tours GIMBERT compte déjà plus de 3 secondes d’avance sur DE LA VEGA, 2ème et à l’abri du duo PERRIN – LUSSIANA qui bataillent pour la 3ème place. De son côté, Adrien ROLLET (Yamaha – Pirelli) réalise un bon début de course et est isolé au 5ème rang. 

 

À la mi-course la situation est stable, GIMBERT contrôle la situation devant DE LA VEGA tandis que LUSSIANA, 3ème, se met à l’abri de PERRIN. 

Pour la deuxième fois de sa carrière et du week-end, Johan GIMBERT (Yamaha – Pirelli) franchit la ligne d’arrivée en 1ère position et remporte le Championnat de France Supersport 600 Challenger. DE LA VEGA conclut la saison en beauté et monte sur la 2ème marche du podium complété par LUSSIANA également auteur d’une superbe dernière manche. 

 

Malgré une nouvelle belle performance, le jeune PERRIN ne remontera pas sur la boîte et se classe 4ème. Très rapide dans les derniers tours, le Challenger Matéo PEDENEAU (Yamaha – Pirelli) intègre le top 5 devant Hugo ROBERT (Yamaha – Michelin) et Félix PERON (Yamaha – Pirelli), respectivement 6ème et 7ème. En difficulté en fin de course, ROLLET ne se classe que 8ème à l’arrivée. 

 

CLASSEMENT FINAL SUPERSPORT 600

1 – Valentin DEBISE – 308 points
2 – Matthieu GREGORIO (Challenger) – 211 points
3 – Johan GIMBERT (Challenger) – 210 points
4 – Loïc ARBEL – 134 points
5 – Enzo DE LA VEGA – 130 points

 

PODIUM CHALLENGER

1 – Johan GIMBERT – 288 points
2 – Matthieu GREGORIO – 281 points
3 – Bartholomé PERRIN – 212 points

 

OBJECTIF GRAND PRIX

PRÉ-MOTO 3
COURSE 1 : ROSTAGNI S’IMPOSE ET REPREND LA TÊTE DU CHAMPIONNAT POUR 3 POINTS

Le poleman Rémy SANJUAN (Béon – Bridgestone) est immédiatement dépassé par Matthias ROSTAGNI (BEON – Bridgestone), auteur d’un excellent départ. Rémy SANJUAN se retrouve alors intercalé au second rang entre le leader et Henri MIGNOT (Béon – Bridgestone), 3ème à l’issue du 1er tour. 

 

Après quelques tours, la situation est stable dans le trio de tête alors que le leader du Championnat Célestin MASY (Béon – Bridgestone) est largement distancé au 4ème rang. Après la mi-course, ROSTAGNI pousse, mais SANJUAN reste blotti dans les échappements de la machine n°13. À l’inverse, MIGNOT perd du rythme et est distancé par les deux garçons de tête. 

 

Malgré la grosse pression exercée par SANJUAN, ROSTAGNI retrouve la plus haute marche du podium pour 0’’167 et reprend par la même occasion de la 1ère place du Championnat devant MASY, 4ème au drapeau à damier. Le titre se jouera donc lors de la dernière course ! Auteur d’une belle performance, MIGNOT complète le top 3 de cette course 1 au Circuit Paul Ricard. 

 

COURSE 2 : ROSTAGNI TREMBLE PUIS TRIOMPHE 

Au départ, Matthias ROSTAGNI (BEON – Bridgestone) compte seulement 3 points d’avance sur Célestin MASY (Béon – Bridgestone) qui n’a d’autre choix que de battre son rival pour espérer remporter le Championnat. Matthias ROSTAGNI s’élance cette fois devant Rémy SANJUAN (Béon – Bridgestone) et reste leader. 3ème sur la grille, Henri MIGNOT (Béon – Bridgestone) conserve également sa position devant Mathis FARGIER (Moto 4 – Bridgestone), 4ème à l’issue du 1er tour. À noter, MASY n’est pas dans le coup en ce début de course et recule au 8ème rang. 

 

Après 5 tours, SANJUAN fait les freins à ROSTAGNI et s’empare du leadership, puis impose son rythme. Toujours 3ème, Henri MIGNOT doit faire face au retour d’Enzo GIACOMINO (Yamaha – Bridgestone) revenu au 4ème rang après avoir pris le meilleur sur Mathis FARGIER, désormais 5ème.

 

Durant la deuxième partie de course, ROSTAGNI et SAJUAN s’échangent la position de pointe à plusieurs reprises. Stupeur dans le dernier tour, ROSTAGNI part à la faute et chute, le public pense alors que le pilote de la machine n°13 laisse échapper le titre au profit de MASY. Miraculeusement, ROSTAGNI redresse sa moto et repart avant de conclure au 8ème rang… 0’’118 devant son rival ! Un dernier tour au scénario fou qui voit donc ROSTAGNI remporter le titre de Champion de France Pre-Moto 3 2022 devant MASY. La course est quant à elle remportée par SANJUAN devant GIACOMINO qui profite de la chute du Champion pour monter sur la deuxième marche du podium complété par FARGIER, 3ème. 

 

CLASSEMENT FINAL PRÉ-MOTO 3

1 – Matthias ROSTAGNI – 191 points 
2 – Célestin MASY – 188 points 
3 – Camil BISSANE – 163,5 points 
4 – Quentin GODEFROY – 151 points
5 – Quentin MANDINE – 146,5 points

 

NSF 250
COURSE 1 : BERCOT S’IMPOSE ET REPASSE DEVANT CAILLET

Au départ, le poleman Evan BOXBERGER (Honda – Bridgestone) est fautif et anticipe le départ. Il conserve naturellement la tête devant Benjamin CAILLET (Honda – Bridgestone) et Jules BERCOT (Honda – Bridgestone). BOXBERGER est prévenu que 10 secondes de pénalité lui seront infligées à l’arrivée. Le pilote de la Honda n°33 augmente donc le rythme et distance les inséparables BERCOT et CAILLET, en lutte pour le titre.

 

À 4 tours de l’arrivée, Evan BOXBERGER est toujours en position de pointe, alors que Jules BERCOT tente de défaire de Benjamin CAILLET, lui-même sous la menace d’Elliot KASSIGIAN (NSF 250 – Bridgestone), 4ème.

 

Dans les derniers tours, alors que le leader BOXBERGER est virtuellement rétrogradé au 4ème rang, KASSIGIAN dépassse à CAILLET puis BERCOT, pour le gain de la 2ème place synonyme de victoire. Mais au finish, BERCOT reprend l’avantage devant KASSIGIAN et remporte la course après l’application des 10 secondes de pénalité pour BOXBERGER. KASSIGIAN monte alors sur la deuxième marche du podium complété par CAILLET et BOXBERGER recule au 4ème rang. Parti dernier, Lorenzo GUYAU (Honda – Bridgestone) remonte en 5ème position au drapeau à damier. Au Championnat, BERCOT prend un très léger avantage sur CAILLET, tout se jouera donc lors de la dernière course.

 

COURSE 2 : BOXBERGER PREND SA REVANCHE DEVANT BERCOT SACRÉ CHAMPION DE FRANCE 

Au départ la situation au Championnat est extrêmement serrée entre Jules BERCOT (Honda – Bridgestone) et Benjamin CAILLET (Honda – Bridgestone) qui comptent respectivement 209,5 et 206,5 points ! Décomplexé, Evan BOXBERGER (Honda – Bridgestone) prend les commandes de la course et se défait rapidement de Jules BERCOT et Benjamin CAILLET qui restent une nouvelle fois au coude à coude. 

 

Après la mi-course, la situation est stable, Evan BOXBERGER gère son avance tandis que BERCOT et CAILLET s’échangent la 2ème position synonyme de sacre pour l’un et l’autre. En 4ème place, Elliot KASSIGIAN se rapproche du duo et pourrait venir arbitrer la bataille pour le titre. Dans le dernier tour, alors que BOXBERGER s’impose facilement, BERCOT passe la ligne en 2ème position, remportant ainsi le titre de Champion de France NSF 250 2022 ! Une belle revanche pour le pilote de la Honda n°25 qui était passé à côté de justesse en 2021. KASSIGIAN devance quant à lui le malheureux CAILLET et complète podium de la course. 

 

CLASSEMENT FINAL NSF 250  

1 – Jules BERCOT – 229,5 points
2 – Benjamin CAILLET – 219,5 points 
3 – Elliot KASSIGIAN – 203,5 points 
4 – Lorenzo GUYAU – 156 points
5 – Evan BOXBERGER – 152 points 

 

SUPERSPORT 300
COURSE 1 : VICTOIRE DE BAZE, ET PREMIER PODIUM POUR PEDEMONTE 

Le poleman David DA COSTA (Yamaha – Pirelli) prend un envol parfait, tout comme Justine PEDEMONTE (Yamaha – Pirelli) qui s’empare de la seconde place à l’issue du 1er tour, mais reste menacée par Oreste BAZE (Kawasaki – Pirelli), 3ème. On observe également le départ canon de Cyprien BABY (Yamaha – Pirelli) depuis la 9ème place, qui remonte rapidement au 4ème rang juste devant Killian ROSSIGNOL (Kawasaki – Pirelli). À la mi-course, BAZE hausse le rythme et prend les commandes de la course au dépend de DA COSTA qui recule au 3ème rang derrière PEDEMONTE. Le leader poursuit son effort et prend rapidement plus d’une seconde d’avance sur sa poursuivante. Plus loin, Louca FRIEH (Kawasaki – Pirelli), 6ème, profite de la bataille entre Cyprien BABY et Killian ROSSIGNOL pour revenir au contact de ces deux garçons. 

 

À 3 tours de l’arrivée, BAZE accentue son avance et s’assure la victoire ! Autrice d’une très belle course, PEDEMONTE conserve la 2ème place et devient la première pilote féminine à monter sur la boite depuis Line VIEILLARD en 2020. Très à l’aise sur le Circuit du Castellet, DA COSTA complète le podium. 

Derrière, la bataille pour la 4ème place fait rage jusque dans l’ultime tour. Cyprien BABY, Killian ROSSIGNOL et Louca FRIEH sont rejoints par Dorian JOULIN (Yamaha – Pirelli) et Evann PLAINDOUX (Yamaha – Pirelli). Grâce à une belle manœuvre, BABY reprend l’avantage sur ses adversaires et décroche la 4ème place devant FRIEH, 5ème JOULIN, 6ème, et PLAINDOUX, 7ème. Moins en réussite dans le dernier tour, ROSSIGNOL perd de nombreuses positions et conclut au 10ème rang.

 

Parti 11ème, Théo DAVID (Kawasaki – Pirelli), recule à la 16ème place mais remporte tout de même la course des Challengers, juste devant Evan PALHIER (Yamaha – Pirelli) et Théo TAUVERON (Yamaha – Pirelli), 17ème et 18ème.

 

COURSE 2 : PLAINDOUX FINIT EN BEAUTÉ 

Une nouvelle fois en pole position, David DA COSTA (Yamaha – Pirelli) est rapidement dépassé par Evann PLAINDOUX (Yamaha – Pirelli). Derrière ces deux garçons, Louca FRIEH (Kawasaki – Pirelli) se place au 3ème rang devant Enzo DAHMANI (Yamaha – Pirelli) auteur d’un excellent envol depuis la 9ème place. À l’inverse, Cyprien BABY (Yamaha – Pirelli) et Oreste BAZE (Kawasaki – Pirelli) sont en difficulté et reculent dans le classement, ce qui profite à Loris CHAIDRON (Yamaha – Pirelli) prenant ainsi la 5ème place après 4 tours.

 

À la mi-course, PLAINDOUX et DA COSTA s’échappent devant FRIEH, alors isolé au 3ème rang. De son côté, DAHMANI est attaqué puis dépassé par CHAIDRON pour le gain de la 4ème place. 6ème et 7ème, BABY et BAZE ne sont pas en mesure de se rapprocher du Champion de France. À 3 tours de l’arrivée, PLAINDOUX et DA COSTA font le spectacle en tête. Les deux pilotes sont roue dans roue et se disputent âprement la victoire. Finalement, PLAINDOUX se montre autoritaire et l’emporte devant DA COSTA pour une demi-seconde. CHAIDRON parvient également à prendre le meilleur sur FRIEH et monte sur la boite pour cette dernière course de la saison. Le top 5 est complété par DAHMANI, alors que BABY et BAZE terminent seulement aux 8ème et 10ème positions. 

 

14ème au scratch, Théo DAVID (Kawasaki – Pirelli) est de loin le meilleur Challenger de la course. Après six podiums consécutifs, Théo TAUVERON (Yamaha – Pirelli), 18ème s’offre le titre de Champion de France Supersport 300 Challenger devant Valentin ROEDEL (Kawasaki – Pirelli), 20ème de la course et second du Championnat Challenger.

 

CLASSEMENT FINAL SUPERSPORT 300

1 – Enzo DAHMANI – 245 points 
2 – Dorian JOULIN – 191 points 
3 – Evann PLAINDOUX – 179 points
4 – Louca FRIEH – 166 points 
5 – David DA COSTA – 159 points 

 

PODIUM CHALLENGER

1 – Théo TAUVERON – 229 points
2 – Valentin ROEDEL – 218 points
3 – Evan PALHIER – 200 points

 

SIDE-CAR 
COURSE 2 : PERILLAT / KOTCHAN CHAMPION MALGRÉ LA VICTOIRE DE PEUGEOT / PEUGEOT 

2ème au départ, l’équipage PERILLAT / KOTCHAN propulse parfaitement sa machine et pointe en tête à l’issue du 1er tour devant WISSEN / SALMON et PEUGEOT / PEUGEOT qui restent très proches du leader. On observe déjà une cassure avec le reste du peloton, PALACOEUR / CESCUTTI, 4ème, compte 5 secondes de retard sur le trio. Dès le second tour, WISSEN / SALMON prend la tête devant PEUGEOT / PEUGEOT et relègue PERILLAT / KOTCHAN à la 3ème position. À cet instant, le side n°52 est bel bien virtuellement en tête du classement général. De son côté, PALACOEUR / CESCUTTI est toujours 4ème et déjà loin devant BARBIER / RIGONDEAU et BOUCHER / BOUCHER, à la lutte pour la 5ème place. 

 

Juste avant la mi-course, PEUGEOT / PEUGEOT s’empare pour la première fois du leadership. L’équipage n°74 augmente alors son rythme et enchaîne les records dans tous les secteurs. Rapidement distancé, WISSEN / SALMON produit son effort pour tenter de garder PERILLAT / KOTCHAN, derrière lui. PALACOEUR / CESCUTTI, est quant à lui mis sous pression par BOUCHER / BOUCHER qui revient fort au 5ème rang. Durant toute la seconde partie de course, les positions restent inchangées dans le top 5. Décidé à s’emparer du point du meilleur tour, PEUGEOT / PEUGEOT ne faiblit pas et file vers la victoire de manière incontestable. Au drapeau à damier, la famille PEUGEOT s’impose largement et pour la huitième fois de la saison. Malgré cette belle performance, le titre revient bel et bien à PERILLAT / KOTCHAN, 3ème derrière WISSEN / SALMON et récompensé de sa magnifique régularité avec ce premier titre de Champion de France. 

 

Au pied du dernier podium de la saison, on retrouve le F2 de PALACOEUR / CESCUTTI qui aura résisté de belle manière aux attaques de BOUCHER / BOUCHER, 5ème. En F2, PALACOEUR / CESCUTTI est donc victorieux pour la onzième fois de la saison et devance de loin ERAGNE / CESCUTTI, 11ème, et MOREL / DARRAS, 13ème. 

 

CLASSEMENT FINAL SIDE CAR

1 – PERILLAT / KOTCHAN – 258 points 
2 – PEUGEOT / PEUGEOT – 249 points
3 – LE BAIL / LEVEAU – 166 points
4 – BOUCHER / BOUCHER – 138 points
5 – JACQUEMMOZ / ENJALBERT – 135 points

 

PODIUM F2

1 – PALACOEUR / CESCUTTI – 306 points
2 – MOREL / CARRE – 168 points
3 – QUILBAULT / PESENTI – 155 points

 

Calendrier 2022

26-27 mars - Le Mans (72) - ASM 24 heures ACO
07-08 mai - Nogaro (32) - ASM Armagnac Bigorre
28-29 mai - Lédenon (30) - MC Lédenon
18-19 juin – Pau-Arnos (64) - MC Pau-Arnos
02-03 juillet - Magny-Cours (58) - MC Nevers et Nièvre
20-21 août - Carole (93) - Motors Events
24-25 septembre - Paul Ricard (83) - MC Circuit Paul Ricard

 

www.fsbk.fr

Encore plus d'actualités !

actualité
Endurance des Lagunes-Saint-Léger-de-Balson-30 (3/6) : Coup double pour Todd Kellett (Yamaha) !
actualité
Palais des Sports de Lyon-69 : Cédric Soubeyras impérial en SX1, Yannis Irsu-ti enlève la couronne en SX2
actualité
Né il y a 2 ans, le Cross-Country Kid est la discipline la plus polyvalente du tout-terrain puisqu’elle se déroule sur un circuit d’environ 7 km mêlant à la fois l’Enduro et le Motocross.
actualité
Le Tome 2 du livre « Le MotoCross en France » sera publié dans les prochains jours.
actualité
Palais des Sports de Lyon-69 – 25-26 novembre : Finale à grand suspense !
actualité
Bud Sand Race – Magescq-40 (2/6) : Todd Kellett (Yamaha), King of Magescq !
actualité
Les nouveautés 2023
actualité
Le Sport Moto Français brille, non seulement à travers ses champions mais également à travers ses organisateurs.
actualité
Parc Floral de Paris-Vincennes-75 - 18-20 novembre 2022 : Le retour du Salon Moto Légende
actualité
Paris La Défense Arena : Ken Roczen (Honda) King of Paris 2022 !
actualité
Vitesse, Motocross, Enduro, Trial et rallyes Routiers dévoilés !
actualité
Réunion entre le Ministère des Transports, la FFM et la FFMC

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux ! #FFMOTO

Instagram
Chargement en cours...