MXGP - ordi
MXGP - smartphone
24h moto
24h moto mobile
Noel 2019
Noel 2019 smart

24MX Tour – Championnat de France de Motocross

16/07/2019
Iffendic-35 (7/7) : Stephen Rubini et Maxime Desprey sabrent le champagne !

Les années se suivent et se ressemblent ! C’est une nouvelle fois une superbe finale qui s’est tenue sur la piste d’Iffendic (35), sous une météo on ne peut plus clémente puisque le thermomètre affichait 25 degrés.

 

Un cocktail qui explique la présence d’un public nombreux, qui a pu se régaler de multiples bagarres, même si les titres étaient acquis en Junior et quasiment assuré en MX1… Point d’orgue de la journée, le duel entre Stephen Rubini (Assomotor Honda) et Valentin Teillet (JPM Suzuki) qui ne s’est décanté que dans les ultimes boucles alors que les Féminines, exceptionnellement invitées sur cette finale, ont fini de séduire le cœur de la foule.

MX2 : Teillet enchaîne les victoires, mais Rubini triomphe 
Valentin Teillet a frappé d’entrée en terre bretonne en signant une pole position exceptionnelle, avec un chrono deux secondes plus rapide que celui de son adversaire. Même registre l’après-midi. Gonflé à bloc, le pilote JPM Suzuki a fait parler la poudre dès le début de la première manche en se portant en tête en l’espace de deux tours, pour ensuite partir dans un cavalier seul en tête. Stephen Rubini, auteur du holeshot, a bien tenté de rester dans son aspi quelques tours mais un petit souci de frein arrière et un Vendéen supersonique l’ont contraint à déposer les armes et jouer la sécurité. Pas question de prendre le moindre risque ! L’histoire s’est répétée en seconde manche sauf que cette fois-ci, le pilote numéro 737 s’est facilité la tâche en sortant en tête au départ. Au premier tour, il avait déjà six secondes d’avance… Un poil d’enthousiasme l’enverra à terre trois tours plus tard dans un virage boueux, mais malgré qu’il ait dû jeter ses gants, ça ne l’empêchera pas d’étaler la même vitesse qu’en première manche. 

Stephen Rubini - Honda (photo FFM)

 

Stephen Rubini n’a cette fois aussi pas tenté le diable, se contentant de rouler à l’économie pour ne pas risquer la chute sur une piste délicate à certains endroits. Derrière ce duo, c’est Calvin Fonvieille (TMX KTM) qui a brillé en contrée bretonne. Impérial troisième en première manche après une envolée parfaite, le tout frais bachelier et Champion de France National MX2, a réédité son exploit lors du second débat jusqu’au trois quarts de la manche où il a commencé à baisser de rythme, ce qui a permis à Anthony Bourdon et Romain Pape de le doubler. Qu’importe, avec 36 points au final, c’est lui qui grimpe sur le podium, une première en Elite. Reste que personne n’aura pu s’intercaler entre les leaders et modifier la physionomie du championnat qui voit donc Stephen Rubini remporter son premier titre MX2, lequel succède à un titre Minivert en 2011, un titre Junior en 2016 et un succès sur l’Europe 125 en 2016. S’il remportait l’Europe 250 cette année, la boucle serait bouclée !

 

Maxime Desprey - Honda (photo FFM)

MX1 : L’ogre Tixier 
Comme à Rauville-la-place (50) il y a deux semaines, Jordi Tixier (VHR KTM) n’a pas fait dans la demi-mesure en remportant les deux manches avec autorité. Ceci étant, la journée ne fut pas une promenade de santé pour le pilote VHR qui a vécu une première manche mouvementée. Il s’est déjà couché dans un virage après quelques mètres, ce qui l’a contraint à faire le forcing dans les premiers tours pour revenir aux avant-postes alors que les Clochet (Bud Racing Kawasaki), Desprey, Guillod et Aubin avaient sorti la grosse attaque. Mais surtout, le Francilien s’est envolé dans le dernier tour de la manche sur une portion rapide en descente. Bien froissé, il a tout de même eu le temps de repartir devant le second, Valentin Guillod (FR25 Honda), mais on a manqué perdre le pilote KTM pour la journée. Heureusement, l’homme est un solide ! Sa seconde manche fut plus limpide puisqu’il « n’eut » qu’à se débarrasser de Maxime Desprey (SR Honda) pour triompher. La journée de Maxime, justement, fut bien plus simple puisque le pilote Honda SR s’est assuré le titre au terme de la première manche qu’il a mené intelligemment.

Le Bourguignon s’est bien extirpé du premier départ et a ensuite tenu ses positions avec ferveur, mais sans jouer avec le feu. Il va ainsi céder sa seconde place à Guillod et Potisek, mais quatrième de la manche au drapeau à damier, c’est lui qui décroche le titre 2019 dans la catégorie puisqu’il disposait d’une avance confortable au matin de l’épreuve. Troisième de la journée, Milko Potisek (HB Racing Yamaha) a déjoué les pronostics qui le voyaient, avec quatre points de retard sur Nicolas Aubin (OB1 Motorsports Suzuki) et Grégory Aranda (SN Motorsport Kawasaki) à la veille de l’épreuve, exclu du podium final. Il fut bien aidé par le destin puisque Grégory Aranda a vécu une journée cauchemardesque avec des casses moteurs à répétition qui l’a privé de points, mais surtout, le Nordiste a parfaitement roulé. En première manche, il est parvenu à grignoter trois places pour grimper sur le podium et en seconde, il délogera Nicolas Aubin de la troisième place, ce qui lui assurera le podium final.

Maxime Desprey - Honda et Stephen Rubini - Honda (photo FFM)

Junior : Une première pour Bogdan Krajewski 
Vainqueur de la qualification du groupe B hier, Bogdan Krajewski (KTM) a enfin confirmé sa vitesse de pointe, lui qui peine à concrétiser son potentiel depuis le début de l’année. Cette fois, ça l’a fait ! Malgré deux mauvais départs qui l’ont repoussé au-delà du top 10 dans les premières boucles, le pilote Nordiste est revenu sur le devant des opérations à chaque fois pour signer une troisième et une première place. Un résultat qui lui permet de devancer sur le fil Simon Depoers (MJC Yamaha), impérial en première manche, mais victime d’un départ médiocre dans le second qui ne lui a pas permis de scorer mieux qu’une 4e place. Surtout, Bogdan a profité de l’abandon dans le dernier tour de la seconde manche de Suff Sella (KTM) qui était parti pour enlever sa première victoire de manche, ainsi qu’au général. Un piston défaillant en a décidé le contraire à quelques mètres de l’arrivée… Pas de chance ! Du coup, c’est Pablo Metayer (KTM), de retour en grande forme après quelques pépins physiques, qui grimpe sur le podium après deux manches opiniâtres qui l’ont vu signer une seconde et une troisième place. Sa meilleure performance dans la catégorie.

 

Féminines : Verstappen encore 
Vainqueur de toutes les courses depuis le début de saison, Amandine Verstappen a fait parler la poudre en signant deux victoires magistrales. Mais dans deux registres différents. En première manche, elle « holeshote » le pack et s’en va en solitaire à raison de temps au tour inférieur de 5 secondes à ceux de sa plus dangereuse rivale. En seconde, elle doit revenir d’un mauvais départ qui l’obligera à pointer à mi-peloton. Il lui faudra cinq boucles pour récupérer la tête. Seulement ! C’est dire si elle évolue sur une autre planète. Sa plus sérieuse rivale fut aujourd’hui Virginie Germond qui, très à l’aise sur la piste bretonne, a pris nettement l’ascendant sur Mathilde Denis qui, blessée, ne pourra que subir la domination de la protégée de Sébastien Tortelli. Enfin dans la catégorie – de 20 ans, c’est Camille Viaud qui poursuit sa domination.

 

Lire aussi : Finale Espoirs à Iffendic : Haution à réaction

 

www.elite-motocross.fr

Encore plus d'actualités !

actualité
Johann Zarco sera bien en MotoGP en 2020
actualité
Retour en images sur le 40ème anniversaire du Circuit Carole !
actualité
Appel aux pratiquants de loisirs verts : Défendez votre accès à la nature !
actualité
La saison 2020 est lancée depuis ce lundi 2 décembre.
actualité
Ce 1er décembre 2019 marque le 40ème anniversaire du Circuit Carole. Une décennie supplémentaire pour cette piste singulière située sur la commune de Tremblay-en-France (93).
actualité
C’est avec une infinie tristesse que nous avons appris le décès de Philippe Hebert à l’âge de soixante-trois ans.
actualité
Avec un volume de chiffre d’affaires de 2,3 Milliards d’euros, les sports mécaniques constituent une filière sportive et de loisirs majeure en France, à mi-chemin entre les 7,5 Milliards réalisés par le football professionnel et les 1,5 Milliard de CA portés par la filière du golf.
actualité
Il aura fallu attendre 45 ans pour qu’un ouvrage de référence traite enfin de cette course mythique qu’est l’Enduro(pale) du Touquet.
actualité
Ce jeudi 21 novembre s'est tenu à l'Automobile Club de France (Paris), la traditionnelle conférence de presse et remise des prix de la Fédération Française de Motocyclisme.
actualité
8 titres mondiaux, 7 victoires en Coupe du Monde, 4 titres européens et 31 podiums !
actualité
22-24 novembre - Parc Floral-Paris – Château de Vincennes (75)
actualité
Place forte du Motocross français, dont la réputation dépasse les frontières, le circuit Raymond Demy situé en Mayenne (53) rejoint le patrimoine de la Fédération Française de Motocyclisme.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux ! #FFMOTO

Instagram
Chargement en cours...